Pensées et photographies / 2006 / Hors catégorie 

Comment ne pas s'interroger sur cette vie que nous avons partagée ? Que penser de toutes ces années passées ensemble, côte à côte, si proches et peut-être si lointains ? Qu'avons-nous été l'un pour l'autre ? Qu'ai-je été pour toi ? Qu'as-tu été pour moi ? Nous sommes-nous suffisamment aimés ? Aurions-nous pu nous aimer différemment ? Nous aimer davantage ? Avons-nous su nous accompagner et nous réconforter ? Avons-nous toujours su regarder dans la même direction ? Aurions-nous dû suivre un autre chemin ? Nos routes auraient-elles dû se séparer ? Avons-nous quelques regrets aujourd'hui ? Et que faire à présent du temps qu'il nous reste ? Resterons-nous toujours ensemble ? Et si demain l'un de nous venait à disparaître, l'autre serait-il encore capable de vivre ?

_

p1

 Photographies : Philippe V.

Les photographies présentées dans cet ouvrage ont été réalisés en 2005 au cours d'un voyage à Chypre. Les textes ont été écrits ultérieurement à partir de chaque photographie.

  

Philippe V. est photographe amateur. Autant qu'il me souvienne, la photographie a toujours joué un rôle essentiel dans son existence. Sans doute attiré (à ses débuts) par son aspect technique, la photographie lui a progressivement permis d'explorer d'autres univers et lui a offert de développer un autre regard sur le monde. Aujourd'hui, il semble que la photographie lui soit devenue indispensable. Je crois qu'elle représente à ses yeux une activité foncièrement protéiforme où il peut concilier les aspects techniques (qu'il affectionne toujours autant), la dimension artistique (qui prend progressivement plus d'ampleur dans son travail) et le bonheur tout simple de fixer quelques instants de vie sur la pellicule.

_

Mais il serait idiot de croire que cet amateur éclairé n'assimilerait la photographie qu'à ces seuls aspects (sans doute bien trop restrictifs). Il est évident que la photo représente à ses yeux bien davantage. Pour s'en convaincre, il suffirait de l'accompagner quelques temps. Et vous le verriez sûrement déambuler partout son (ou ses) appareil(s) photo à la main et sa sacoche en bandoulière, nettoyer méticuleusement ses objectifs et ses appareils, vous expliquer avec passion – presque avec fougue – les derniers modèles ou les différences techniques de focale, de filtrage de lumière et que sais-je encore..., passer d'interminables heures sur quelques logiciels de photos, feuilleter pléthore de magazines photographiques, et vous montrer avec enthousiasme (il va sans dire) ses derniers clichés. Bref, en matière de photos, vous le verriez toujours passionné et intarissable. Et quand bien même ces lignes seraient fort exagérées, je suis persuadé que la photographie demeure pour lui un immense plaisir... et qu'il éprouve toujours un réel bonheur à fixer sur la pellicule quelques paysages, quelques scènes ou quelques instants (forcément fugitifs et uniques) de l'existence.

_

p2

_

Ses photographies sont, je crois, très intuitives (voire instinctives) et spontanées. Il n'est pas homme à s'étendre en de longues réflexions sur la photo ou à vous éclairer sur la profondeur de son travail photographique. Il me semble qu'il laisserait volontiers à d'autres le soin de discourir et de poser leur propre regard sur ses clichés. Moi qui me sens incapable de prendre la moindre photo de valeur (ou disons de qualité) je n'ai pas souhaité analyser son regard photographique. J'ai simplement essayé de porter un regard personnel sur les clichés qu'il a eu la gentillesse de mettre à ma disposition. Bien sûr, toute photo est d'abord éclairée par elle-même. Une photo réussie témoigne évidemment du regard et de la sensibilité du photographe et se passe assurément de commentaires ou d'explications. C'est le cas, me semble-t-il, des photos présentées ici. J'ai cependant souhaité leur accoler une légende pour tenter de les éclairer d'un autre regard et donner à l'ensemble une dimension supplémentaire. En définitive, cet ouvrage vous propose deux regards croisés d'une même réalité. J'espère que ces deux sensibilités s'éclaireront mutuellement et qu'elles permettront d'enrichir le regard du lecteur...

_

_

_

_

 Bout de terre

De tout temps, les hommes ont éprouvé le besoin d'être guidé pour retrouver leur maison, leur famille... comme s'il leur était nécessaire d'éclairer leur origine, leur provenance et leurs attaches. Sans lumière et sans phare peut-être se perdraient-ils... ? Peut-être arpenteraient-ils d'autres terres... ? Peut-être poursuivraient-ils leur voyage... ?

_

 p3

_

_

_

Sagesse ancienne

Bout de terre asséché par les hommes... sous un coin de ciel, un arbre mort gît au milieu de la cour. Vestige d'une sagesse passée... Autour de lui, les hommes ont construit leur demeure. Peut-être pressentaient-ils leur abomination destructrice... ? Et peut-être regrettent-ils aujourd'hui cette sagesse d'antan... ?

p4

_

_

_

L'immensité du monde

Quelques hommes perdus sur un coin de terre... coincés entre les vestiges d'un passé glorieux et la force majestueuse de la nature... Que représente un homme devant l'histoire de l'humanité... ? Et que représente-t-il face à la puissance de la nature... ? L'homme a toujours été si dérisoire devant l'immensité du monde...

_

 p5

 

_

_

Spectacle du monde

Un ciel ouvert sur une humanité agglutinée... Et personne pour regarder le spectacle du monde... ? Si bien sûr ! Il y a toujours un homme (et une place quelque part) pour regarder le monde. Et toujours un océan qui sépare le spectateur des autres hommes... comme si cette distance seule pouvait aiguiser le regard. Et pourtant une question s'impose : comment conserver cette acuité et franchir l'immensité de l'océan pour retrouver les autres hommes... ?

_

p6

_

_

_

Un autre regard sur le monde

Il est des lieux qui incitent à teinter notre regard de nuances plus subtiles... des lieux où les frontières marquées entre l'extérieur et l'intérieur deviennent troubles, où l'extérieur éclaire l'intérieur et où l'intérieur met en exergue toute la beauté de l'extérieur... Il est des lieux où la lumière n'en finit pas d'éclairer notre regard sur le monde... des lieux qui offrent à notre regard une nuance de clarté ombrageuse ou d'ombre lumineuse, plus proches toutes deux de la vérité que la trop restrictive perception du seul noir et blanc...

_

p7

_

_

_

L'ombre de Don Quichotte

Qui la perspective écrasante d'un moulin à vent n'a-t-elle jamais effrayé ? Sûrement pas Don Quichotte... Mais derrière la silhouette imposante de nos peurs se dissimule peut-être un horizon infini... ? Que cachent nos angoisses... ? En dépit de leur prégnance, il suffirait peut-être de lever les yeux... de regarder l'immensité du ciel pour se convaincre qu'elles nous apparaissent déformées et d'une puissance irréelle... ? Peut-être suffirait-il de prendre avec elles quelques distances – simplement un peu de hauteur – comme cet avion qui en un éclair traverse le paysage très haut, très loin dans l'étendue du ciel...

 p8

 

_

_

Îlots

Un bouquet d'arbres dans le désert... à l'image peut-être des êtres qui peuplent la terre. Là où parvient à croître le vivant, la vie demeure... et partout où s'étend la vie, le monde grandit en beauté. L'hostilité du milieu n'est qu'une condition propice à l'adaptation et au changement.

_

 p9

 _

 _

 _

Ascensions

A chacun son ascension... Quand certains préfèrent gravir les marches du quotidien ordinaire et confortable d'autres n'ont d'attrait que pour les chemins lointains et les pentes escarpées...

_ 

p10

_

_

Paradis perdus

Suffirait-il de monter quelques marches pour retrouver le paradis perdu... ? Serait-il si facile de rejoindre les portes de l'éden... ? Mais que reste-t-il aujourd'hui de ce passé glorieux... ? Quelques colonnes défraîchies (que l'on tente vainement de restaurer), une poignée de rochers, un bosquet d'arbustes, une clairière clairsemée, un petit muret de pierres et un arbre centenaire. Voilà donc ce qu'il resterait de l'éden d'autrefois...

_

 p11

_

_

Ombres et lumières

La lumière des villes a toujours fasciné les hommes. Attirés sans doute par quelques mirages, ils viennent se pavaner sur la grand place et se perdre dans le dédale des ruelles... Et que dire de plus du peuple des villes... ? Sinon que dans cet étrange jeu d'ombres et de lumières, les silhouettes se déplacent furtives et anonymes...

_ 

p12

 

_

Sagesse immobile

Depuis la nuit des temps et en tout lieu, l'homme s'affaire avec une étonnante gravité... comme s'il se sentait investi de quelques nobles missions... Ainsi il ne cesse d'aller, de venir, de bâtir, de construire, d'élever, de rehausser, de démolir, de reconstruire, de revenir et de repartir encore et toujours affublé de cet air grave et affairé... mais pourquoi diable l'homme s'agite-t-il ainsi sans interroger le vieil arbre immobile qui doit sans doute poser sur lui un regard amusé...

_ 

p13

_

_

Regards croisés

Comment ne pas s'interroger sur cette vie que nous avons partagée ? Que penser de toutes ces années passées ensemble, côte à côte, si proches et peut-être si lointains ? Qu'avons-nous été l'un pour l'autre ? Qu'ai-je été pour toi ? Qu'as-tu été pour moi ? Nous sommes-nous suffisamment aimés ? Aurions-nous pu nous aimer différemment ? Nous aimer davantage ? Avons-nous su nous accompagner et nous réconforter ? Avons-nous toujours su regarder dans la même direction ? Aurions-nous dû suivre un autre chemin ? Nos routes auraient-elles dû se séparer ? Avons-nous quelques regrets aujourd'hui ? Et que faire à présent du temps qu'il nous reste ? Resterons-nous toujours ensemble ? Et si de-main l'un de nous venait à disparaître, l'autre serait-il encore capable de vivre ?

_

 p14

_

_

Nostalgie

Nos proches disparus et la vieillesse venue, que nous reste-t-il... ? Notre existence a-t-elle encore un sens... ? Et sinon quel sens lui donner... ? Beaucoup d'entre-nous se détournent d'eux-mêmes... pour regarder le monde (encore si vivant) et contempler avec nostalgie leur vie passée... égrainant à l'infini leurs souvenirs en attendant un jour de retrouver les leurs...

_ 

p15

 _